The Origin of the Love Padlocks - L’origine des Cadenas Amoureux sur des ponts

Hello dear French learners. My name is Roxana and I’m a French Team member at Lingopie. I am here to help you with your French learning. Please, do not hesitate to ask for anything you would like to know.
:lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock:

Les « cadenas amoureux »

Les cadenas de l’amour en fait beaucoup parlé d’eux ces dernières années, surtout à Paris. Cette pratique consiste pour les couples s’aimant à se démontrer un amour fort et sans faille à l’épreuve du temps l’un envers l’autre. Accrochant des cadenas plus ou moins imposants, de formes et de couleurs variés, sur lesquels sont gravés leurs noms ou leurs initiales et de les attacher à un endroit du pont.

Tout d’abord essayons de retracer l’origine de cette coutume surtout mise en pratique par les couples depuis début des années 2010 à maintenant.

Après de nombreuses recherches et lectures d’hypothèses plausibles, il en découle que vraisemblablement l’origine remonterait à la première guerre mondiale en Serbie et pris naissance sur le pont Most Ljubavi (Littéralement, « pont de l’Amour ». En effet, celle-ci serait mentionnée lors d’un poème appelé Molitva za ljubavi de l’écrivaine serbe Desanka Maksimovic. Mais cette pratique resta longtemps dans l’ombre et méconnu de l’humanité.

C’est durant le début des années 2000 que cette pratique a pris de l’engouement auprès des couples pour voyager dans les endroits dit pour les amoureux tel que le pont Neuf à Paris vu comme le pont emblématique représentant l’amour.

Même que cet acte symbolique, fort et emblématique existerait depuis la nuit des temps ce n’est pas le cas. On peut se demander si le cinéma n’est pas à l’origine du mouvement populaire et de l’extension du rite des cadenas de l’amour, au moins en Europe. En effet, en 2006 le roman rose Italien « Ho voglia di te » de Federico Moccia paraît. Il sera adapté deux fois au cinéma. Une première fois en 2007 par Luis Prieto, sous le titre du roman, et une seconde, en 2012, par Fernando Gonzales Molina sous le titre « Tengo ganas de ti ». Dans la première version, un jeune couple accroche un cadenas à un lampadaire du pont Milvio à Rome.

À partir de 2008 c’est tout d’abord le pont Neuf où nous verrons ce témoignage d’amour puis les parapets grillagés du pont des Arts deviennent le support de nombreux « cadenas d’amour » accrochés par des couples. Cette pratique, s’étend ensuite à la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, au pont de l’Archevêché ainsi qu’à la passerelle Simone-de-Beauvoir.

Connaissez- vous d’autres coutumes de votre pays qui signifie et représente pour les couples un amour éternel. À vos plumes chers abonnées.
:lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock: :lock:

The “love padlocks”

The padlocks of love have actually been mentioned a lot in recent years, especially in Paris. This practice is for loving couples to demonstrate a strong and unfailing love that survives the test of time for each other. Hanging padlocks, of various shapes and colors, on which their names or initials are engraved and attaching them to a place on the bridge.

First of all, let’s try to trace the origin of this custom, mainly practiced by couples from the beginning of the 2010s until now.

After much research and reading of plausible hypotheses, it seems that the origin would probably date back to the First World War in Serbia and it originated on the Most Ljubavi bridge (Literally, “bridge of Love”. Indeed, that would be mentioned in a poem called Molitva za ljubavi by the Serbian writer Desanka Maksimovic, but this practice remained in the shadows and unknown to humanity.

It was during the early 2000s that this practice became popular with couples to travel to places said to be for lovers such as the Pont Neuf in Paris, seen as the emblematic bridge representing love.

Even though this symbolic, strong and emblematic act has existed since the dawn of time, it is not the case. One can wonder if cinema is not the origin of the popular movement and the extension of the rite of the padlocks of love, at least in Europe. Indeed, in 2006 the Italian love novel “Ho voglia di te” by Federico Moccia appeared. It will be adapted twice for the cinema. At first, in 2007 by Luis Prieto, under the title of the novel. A second time, in 2012, by Fernando Gonzales Molina under the title “Tengo ganas de ti”. In the first version, a young couple attaches a padlock to a lamp post on the Milvio Bridge in Rome.

From 2008 it is in the Pont Neuf where we will see this testimony of love then the mesh parapets of the Pont des Arts become the support of many “love padlocks” hung by couples. This practice then extended to the Léopold-Sédar-Senghor footbridge, the Archbishop’s bridge and the Simone-de-Beauvoir footbridge.

Do you know of other customs in your country that mean and represent eternal love for couples?
Grab your feather pen dear subscribers.

1 Like